Nigth stalker (Zaroff)

Qu'avais-je donc raconté après lecture de Night stalker vers août 2014 ? Pas grand chose. Pour être exacte, ceci :

"Donc,... c'est du Zaroff. Précis, direct, trash et gore. On suit le taré avec plaisir jusqu'au bout de son périple, témoin de ses crimes plus sanglants les uns que les autres pour terminer sur un faux happy-end de très bonne facture."

C'était quand même fort court. Alors, que pourrais-je rajouter. Night stalker est un roman vif et rythmé dans lequel il n'y a pas de temps morts. Les personnages sont typés, amusants ou attachants, antipathiques ou horrible, voire étonnants, palme à l'adjoint, benêt aux moeurs qui m'ont filé une bonne barre de rire. Ah ça, la scène des chip's, je ne l'ai toujours pas oubliée. C'est un gore humoristique presque, mais cela n'empêche pas le bon sang bien poisseux, les meurtres bien gratinnés, ou le sexe bien déviant. Une très bonne lecture donc.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.