Le prix du suicide (Kurt Steiner)

Suite à une rupture, Catherine se suicide au penthotal, au moment même où. Où tout aurait pu changer. Joël, son compagnon qui venait de changer d'avis sur leur relation, ne peut que constater son décès. Accablé par le chagrin, il se jette bientôt dans la confection d'une toile représentant sa bien-aimée, mais le résultat est dérangeant, Catherine y ressemble à une morte plutôt qu'au joli souvenir prévu. Et bientôt, le tableau semble mû d'une vie propre, tournée vers une persécution du jeune peintre. Pour échapper au problème, Joël fuit vers la Bretagne, un endroit que ne connaissait pas Catherine Mais peut-il échapper à celle qui paraît le poursuivre au-delà de la mort ?

Une lecture plaisante, bien que, peut-être, un peu longuette. Les tourments du personnage sont accrocheurs, et on se doute qu'il y a plus que de simples rêves macabres. Du coup, on a envie de savoir le fin mot de l'histoire, et on avance au fil des pages. L'explication de fin m'a paru trop floue pour me satisfaire pleinement. Bien sûr, elle donne des clés de compréhension, mais je l'aurais aimée un peu plus précise. En l'état, il manque quelque chose, même si en réfléchissant, tout y est.

Un bon roman, sans être le meilleur de Steiner.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.