La massacreuse (Axelman)

Pas vraiment apprécié. En fait, le style m'a crispée. Un style argotique, même si je me rends compte que n'ayant aucune connaissance de la littérature jouant sur l'argot, je qualifie peut-être mal. Toujours est-il que l'écriture ne m'a pas plue. Peut-être, n'est-ce que moi qui n'adhère pas à cette forme, je n'en sais rien.

Au niveau de l'histoire, rien de transcendant, une drogue et des expériences qui exacerbent la violence, les personnages ne m'ont pas intéressée, ni l'adolescente complètement shootée, mais sans âme, sans relief, ni ses complices dont on n'a aucun détails sur la psychologie, ni même le détective, un poil plus fouillé, mais qui m'a paru néanmoins superficiel.

Seuls les passages gore, pour moi, sauvent l'histoire, pas mal fait (si l'on excepte les appartés permanent genre "les kids", ou autres réflexions du même goût, qui me gonflaient), bien rouge et déguelasses.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.