La femme de papier (Françoise Rey)

La femme de papier est un roman érotique/porno, il n'y a pas à en douter. L'intrigue commence par le constat fait par une femme sur son couple prêt à se dissoudre. Mais elle ne peut s'empêcher d'écrire une première lettre à son amant, une lettre où elle ose se livrer à des mots érotiques. L'amant intrigué entre dans le jeu. S'ensuit une série de scènes de cul des plus variées. On visite à peu près tout, sm, scatophilie, prostitution, zoophilie...

Le livre est bien écrit et nombre de scènes sont excitantes. Je ne peux pas trop juger de l'originalité de l'ouvrage, n'ayant que peu de points de comparaison. D'un point de vue négatif, je n'ai plus trop su après les deux trois premières lettres si elle continuait à écrire à son amant, ou si elle racontait simplement leurs faits d'arme. J'ai aussi eu l'impression, assez souvent, d'histoires distinctes accolées l'une derrière l'autre. Je veux dire que les personnages ne se ressemblaient pas toujours par exemple, ou que certains détails clochaient dans la trame.

Ai-je aimé ma lecture ? Question difficile. Par moment oui, pas de doute, l'écriture est entraînante. A d'autres non. J'ai très difficile avec les scènes de "violence". Oui, je sais, j'ai écrit Greta et des tas d'autres textes durs, sanglants et pornographiques, sûrement plus hard par certains côtés que La femme de papier, mais dans mes textes, il n'y a que la violence, il n'y a pas le plaisir, et les rares fois où il y a plaisir, il est mêlé de folie. Ici, la violence est acceptée par la femme comme une preuve d'amour, et ça, pour moi, ça reste très difficile à accepter. Il ya un aspect "vrai" qui passe mal chez moi. La violence faite à la femme me révulse tout simplement, même si celle-ci l'accepte.

Commentaires (1)

Henri bé
  • 1. Henri bé | 08/08/2016
Je t'ai conseillé depuis longtemps ce livre, pas tant au niveau du contenu, mais pour le style d'écriture érotique, sa façon de jouer sur les sensations, de communiquer l'excitation au lecteur. On est bien loin de certains ouvrages érotiques où tout est dans une description d'actes de façon extérieure, sans émotion.
Par contre, il est vrai que j'ai lu ce livre il y longtemps, mais franchement, je me demande si on a lu le même ! Parce que je n'ai pas de souvenir de tout ce que tu décris : "sm, scatophilie, prostitution, zoophilie..." La scène la plus "violente" dont je me souviens est celle où son amant la rempli de stylos par tous les trous, sinon pour reste, j'ai le souvenir de parties à trois avec une autre femme, avec un travesti à la fin, un passage où elle dévergonde un jeune beur banlieue, mais pas de sm ni scatophilie... Enfin, je vais le relire tiens!

Je te conseille aussi, dans le genre, "Derrière la porte" d'Alina Reyes, qui est construit à la façon des "livres dont vous êtes le héros", avec une entrée pour les hommes et une pour les femmes, avec à chaque fois la mise en scène d'un fantasme, dont certains complétements barrés: et là, pour le coup, il y en a pour tout les goûts.

concernant le sm, il faut bien comprendre qu'il ne s'agit pas, en général, de véritable violence, mais de mise en scène, un jeu de rôle où l'un fait le dominant et l'autre le dominé...

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.