Je suis la brume (Pierre Suragne)

Où l'on suit les périgrinations de Rachel, tombée en panne ou victime d'un accident; amnésique qui veut comprendre. En parallèle, le périple de Gen, son fiancé parti à sa recherche.

On comprend dès le début l'état de Rachel et comme on comprend aussi tôt, on se dit qu'il doit y avoir anguille sous roche, alors on avance dans le livre pour que le mystère se dévoile. Si un bon trois quarts du bouquin se lit sans déplaisir, la fin m'a laissée de glace. Lorsque l'on aborde un côté mystique trop prononcé, on me perd, c'est ainsi, je décroche, et on ne me rattrape pas. Alors, peut-être que le récit est bien - même s'il ne me semble pas d'une folle originalité, il est bien écrit - mais au bout, il ne me laissera que peu de traces.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.