Iceflyer (Christian Vilà)

Un fleuve noir collection science-fiction métal. Autant le dire tout de suite, je ne suis pas une lectrice de sf, mais le récit est pourtant sympa et donne envie de connaître le résultat du jeu annoncé au départ : une course à l'héritage entre deux possibles bénéficiaires de la fortune et l'influence d'un ancien magna mafieux. Ce jeu qui sera retransmis sur la planète entière recèle un enjeu encore plus important. LaMotta, premier concurrent, frustre et vulgaire, compte bien mettre toutes les chances de son côté, même de vilaine manière. En face Llaouïa Meinhof, sculpturale bombasse remodelée de partout, n'a pas l'intention de se laisser faire. Au milieu de tout ça Mat Katkov, ancien iceflyer (sport du moment) a bien du mal à comprendre dans quoi il est tombé.

Comme je le disais, c'est entraînant, avec  une foule de personnages colorés, le rythme est suffisamment soutenu pour nous garder dans les pages. Mais je dois bien avouer que j'ai souvent été larguée par rapport au monde décrit et ses technologies futuristes, peinant à me faire une vision de l'ensemble. Néanmoins, je pense que ce bémol vient de mon peu de culture du genre. Quant à la fin, peut-être un peu trop "gentille" pour moi, j'attendais quelque chose de plus noir, la faute à mes premières lectures de l'auteur dans un registre bien plus sombre.

Un bon moment.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.