Dépression (Brice Tarvel)

Ce n'est pas le premier roman que je lis de Brice Tarvel. Pour tout dire, c'est mon quatrième opus de l'auteur après ses deux TRASH et "la vallée truquée". J'avais déjà apprécié ces premières lectures, leur côté divertissant, même pour les romans les plus sombres.

Mais "Dépression" que je viens de terminer m'a encore plus plu. De la dépression, on peut dire qu'elle est partout, dans les êtres, mais surtout dans leur environnement sordide, ce monde de pluie et de boue où flotte telle une gangrène la rouille, cette maladie mortelle qui dévore doucement la petite Vavette. Vavette que Jarine voudrait bien sauver. Jarine qui a un secret, un espoir, malgré sa condition de pute, et même si elle doit sacrifier sa relation avec Sarg, le pêcheur de rats. Mais l'espoir est-il permis dans un tel monde ?

Tout au long du roman, je me suis surprise à imaginer comment ça se terminerait et je n'ai pas trouvé. Un beau final comme je les aime. Cette société décrite par Brice est fouillée, on entre totalement dans cette ambiance glauque et oppressante parcourue par divers personnages attachants, et toujours et partout, la pluie, sans répit, qui ne nettoie rien, au contraire. Personnage à part entière, elle semble noyer les êtres et les choses, vouloir les dissoudre dans son horreur.

Le titre m'avait attiré, le roman m'a emballée.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.