Seuls, tome 9 : Avant l'enfant-minuit (Gazzotti Velhmann)

La série de bandes dessinées "Seuls" publiée aux éditions Dupuis est une série estampillée enfant, et pourtant, un peu comme Harry Potter, elle est lue par un public de tous les âges. Au premier album, tombé par hasard entre mes mains, j'ai adhéré immédiatement au monde fantastique proposé par les auteurs. Cinq enfants se retrouvent un matin complètement seuls, le reste de la population de leur ville a disparu sans explications. Le pitch parle aux gamins et aux enfants qui sommeillent dans les adultes. Qui n'a jamais rêvé de se retrouver libéré de la surveillance des parents et autres grandes personnes. Ainsi directement, le lecteur est pris dans les filets de ce thème universel. L'intrigue pourtant n'est pas aussi simple qu'il y paraît et petit à petit au fil des épisodes, le scénario se complexifie pour proposer un récit solide et toujours accrocheur. Si le premier épisode ressemble à une sorte d'aventures de Robinsons en culotte courte, la suite amène de plus en plus de questions, de nouveaux protagonistes pas si clair que ça, de nouveaux décors, de nouvelles révélations et parvient à tenir en haleine tout autant qu'à désirer ardemment connaître la suite.

Dans ce neuvième tome qui clôt le deuxième cycle, nous retrouvons nos cinq héros prêts à partir de la ville étrange dirigée par des enfants étranges et aux coutumes assez despotiques. Mais Camille, elle, préfère rester sur place pour surveiller Saul présenté comme l'élu destiné à lutter contre l'enfant-minuit (concept dont on ne devine pas encore vraiment l'implication sur le récit). C'est donc accompagné du maître des couteaux, adolescent attardé apparu dans le deuxième tome, que nos bambins s''en vont dans les montagnes enneigées, sous la houlette de Dodji. Mais Dodji n'explique rien à ses compagnons qui voudraient comprendre après quoi ils courrent. Une dispute s'ensuit et Dodji poursuit seul sa quête. Il craint d'être cet enfant-minuit redouté par tous et sa seule façon d'en avoir le coeur net est de retrouver le maître fou apparu brièvement l'épisode précédent. De leur côté, le restant du groupe se fait attaquer par Achille, on ne sait trop pourquoi. Bientôt, tous les protagonistes se retrouvent isolés pour une raison ou une autre.

Un tome qui ma paraît faire transition, qui prépare la suite en plaçant les personnages dans des situations difficiles. De nouvelles questions apparaissent et peu de réponses aux précédentes sont données. Le rythme est soutenu et le dessin continue à faire merveille.

"Seuls" est vraiment une série à proposer une lecture sur plusieurs degrés, entraînante et captivante.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.