Greta par Corvis

En fouinant sur la toile, j'ai découvert cette critique de Greta. Me voilà toute retournée, toute chamboulée, toute rougissante. Mais qu'est-ce que ça fait du bien. Mille mercis à Corvis.

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Greta : Ouaaaaaahhhh... J'ai commencé, curieux, et un peu dubitatif aussi, m'attendant déjà à l'accumulation de sévices bas du front sans scénario commune aux films de nazisploitation dont Greta se revendique. J'ai pas lâché le bouquin avant d'avoir fini, deux heures plus tard. C'est très dur (très très dur, et c'est pas une question de gore ou d'horreur graphique, c'est dans ce que ça raconte que ça se passe), très violent, mystérieux et fascinant, ce parcours d'une bourreau devenue victime nous dévoile sans concession, jour après jour, la succession de tortures physiques et surtout psychologiques endurées par les détenu(e)s de ce pénitencier. Une telle description de l'enfer sur terre que j'ai vraiment cru au twist final fantastique qui nous dévoilerait que les protagonistes sont morts et damnés. Mais non, même cette révélation fantasque qui viendrait "adoucir" le propos ne nous est pas accordé, c'est un gouffre sans fond, un désespoir sans nom, ça fait d'autant plus mal au coeur qu'on imagine très bien la chose crédible dans certains lieux reculés du monde. Glaçant au dernier degré.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.