Greta par Blahom

Blahom, sur l'écritoire des ombres, me gratifie d'une bien jolie critique. Merci beaucoup à lui.


La superbe illustration de couverture rappelle la série des Ilsa (Ilsa, She Wolf of the SS et ses suites), tout comme le décor choisi, désertique, très Ilsa, Harem Keeper of the Oil Sheiks (1976).
Mais ne nous fions pas aux apparences : Greta n'est pas Ilsa. Le personnage né de l'imagination délirante de Catherine Robert s'avère moins caricatural, moins monolithique et surtout moins unidimensionnel que son illustre ancêtre.
Greta n'accepte ce job de tortionnaire dans le désert que pour des raisons financières. Du jour au lendemain, elle quitte tout, en compagnie de ses enfants, Karl et Gina. Au début, elle parvient à faire la part des choses, comme n'importe quel employé modèle. 
Greta ne tarde cependant pas à mécontenter ses mystérieux employeurs. Elle craque. Le châtiment est immédiat : la gardienne passe de l'autre côté du miroir et devient l'une des infortunées victimes de l'organisation, sorte d'État islamique dépourvu de tout alibi religieux. Mêmes cages géantes dans le désert, mêmes exécutions sommaires (parfois simplement simulées pour mieux traumatiser les victimes), mêmes massacres à base de décollation, mêmes bourreaux masqués. Privations, viols, tortures innommables deviennent le quotidien de la jeune femme. Un long chemin de croix à travers des couloirs labyrinthiques. Et une conclusion sombre, nihiliste, rappelant celle du film Los sin nombre.
La gestation de Greta est intéressante. Catherine Robert a repris, enrichi et développé sa nouvelle « La prison de Greta », déjà prometteuse en soi, destinée à l'origine au concours « Pièges, prisons » de l'Écritoire des ombres. Cette multiplication des pages (et des sévices) impressionne. Le résultat, malsain et saignant à souhait, est  hautement recommandé.

 

http://ecritoiredesombres.forumgratuit.org/t2392p195-greta-de-catherine-robert#87684

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.