The day after

Sorti en 1983, The day after conte la vie d'habitants de Kansas City dans la période qui précède des frappes nucléaires, puis dans celle qui les suit. Avec peu d'effets spéciaux et une narration lente, on plonge dans l'humain. L'inquiétude qui s'installe petit à petit face aux nouvelles de plus en plus alarmantes, l'incrédulité des uns et la prévoyance des autres. Une famille se réfugiera dans sa cave avec des provisions, un soldat tentera de rejoindre sa femme et sa fille, un médecin tentera de pallier au plus urgent sans plus de moyens. Et la mort partout, les survivants parqués dans des campements provisoires autour de l'hôpital, la maladie des radiations qui atteint tout le monde.

Je ne l'avais jamais vu, mais je me rappelle que lorsqu'il était sorti, il m'avait vraiment fait envie. Plus de trente ans après, j'ai enfin pu le visionner, et je ne le regrette pas. C'est un film effrayant. Pas dans le sens d'un film d'horreur avec des monstres et des meurtres, non, mais comme un film qui montre ce qu'il pourrait advenir de notre futur. Le parti-pris de centrer le film uniquement sur des gens simples, sans aucun héros, sans effets spéciaux de grande envergure en rajoute dans l'impact de l'histoire. Bien sûr, le film date un peu dans son esthétique, mais son propos de base : les dangers de l'arme nucléaire, reste d'actualité.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.