La planète des singes (1968)

En expédition dans l'espace, Taylor et ses trois compagnons finissent par se crasher sur une planète inconnue qui voit mourir directement Carol. Echoués dans une zone aride, les naufragés se mettent à la recherche d'un lieu plus accueillant. Après avoir marché longtemps, ils finissent par découvrir des paysages boisés, tout en même temps qu'une peuplade humaine, visiblement au stade préhistorique. Mais à peine revenu de cette première surprise, les voilà pris en chasse par une horde de singes à cheval, munis de fusils. Tandis que l'un des trois est tué, les deux autres sont capturés. Taylor se retrouve bientôt enfermé dans les geoles d'un service vétérinaire dirigé par Zira. Blessé à la gorge, il se trouve incapable de s'expliquer, de sortir du lot d'hommes muets. Malgré tout, il arrive à capter l'attention de Zira, fascinée par son intelligence, en dépit du scepticisme autour d'elle. Le jour où il s'échappe de sa prison, Taylor retrouve la parole, au grand étonnement des singes, effrayés par cette créature. Zaïus, haut responsable dans cette société rejette en bloc toutes les théories de Zira et de son fiancé Cornélius. Pour protéger son peuple, il est prêt à détruire Taylor.

Sorti il y a presque cinquante ans, ce film réalisé par Franklin J. Schaffner reste un classique de la science-fiction, ayant généré quatre suites directes, et trois opus sorti en ce millénaire plus un quatrième à sortir cette année. Adapté du roman du même titre de Pierre Boule, il a très peu vieilli par rapport à d'autres film sf, grâce certainement à une histoire atemporelle. Bien sûr les effets spéciaux sont rudimentaires, mais les personnages et le récit demeurent suffisamment hors époque que pour regarder ce film avec beaucoup de plaisir.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.